Conservation-restauration
tableaux et icônes

Kiriaki Tsesmeloglou

Diagnostiques

La restauration, « médecine » des œuvres d’art

La restauration peut être assimilée à la médecine. Comme en médecine, les méthodes scientifiques physico-chimiques d’examen et d’analyse sont indispensables. Un dossier scientifique préliminaire constitué sur un tableau est indispensable pour documenter l’état apparent et profond de l’œuvre avant l’intervention et rendre très évidentes des particularités peu discernables à l’œil nu.

Examens préalables : imagerie scientifique

  • lumière naturelle
  • lumière rasante
  • lumière transmise
  • fluorescence sous UV
  • réflectographie infrarouge
  • radiographie de rayons X. Elles permettent de rechercher une signature, de mettre en évidence des dessins préparatoires, de visualiser des repentirs ou d’identifier de restaurations.

Examen sous lumière Ultra Violet qui révèle la présence éventuelle de repeints :

Les repeints récents posés sur le vernis apparaissent sous forme de tâches noires contrastant avec la fluorescence du vernis :

 

Radiographies


 

Dendrochronologie

Méthode scientifique permettant en particulier d’obtenir des datations de pièces de bois à l’année près en comptant et en analysant la morphologie des anneaux de croissance :

 

Micro-prélèvements et analyses

L’analyse chimique d’un micro-prélèvement permet d’identifier les différents pigments, liants, vernis composant la couche picturale. Elle permet aussi identifier la nature d’un composant issu d’une attaque biologique.